Matières premières de qualité

Les rhums arrangés Jabadao sont réalisés avec des matières premières de qualité. Rhum, fruits, épices, sucres sont travaillés et associés avec respect.

La base d’un rhum arrangé, c’est un bon rhum. J’ai choisi de travailler avec un rhum foudré du Guatemala. Une magnifique eau de vie issue de la distillation de mélasse de canne à sucre et vieillie 18 mois en foudres de chêne.

Les fruits sont de saison. Les fruits sont frais. Dès réception, ils sont travaillés dans la journée. Les fruits locaux sont achetés directement chez le petit producteur local, de 500 mètres à 20 kilomètres maximum du laboratoire de production. Les fruits dits « exotiques » viennent par avion. Ils ont été cueillis à maturité, sur place, et rapidement transportés en France.

Les épices utilisés pour les rhums arrangés Jabadao : de la vanille, de la cannelle uniquement. Vanille et Cannelle proviennent de Madagascar.

Le sucre roux est utilisé lors de la cuisson des fruits : pommes, poires, ananas sont revenus à la poêle avec un fond de sucre roux (cassonade). Le sucre de canne liquide est utilisé pour ajuster la sucrosité des rhums arrangés en fin de macération.

Les bouteilles sont étiquettées à la main. Le degré d’alcool contenu, le mois de mise en bouteille et le numéro de bouteille sont écrits, à la main, au feutre sur chacune des bouteilles.

Ce process artisanal et la numérotation des bouteilles rend chaque bouteille unique.

Au quotidien, ce sont des collègues artisans avec lesquels je travaille : cavistes, épiceries fines, patrons de bistrots et de restaurants, producteurs de fruits, producteurs d’étiquettes, verriers. Rattaché à la Chambre de Métiers et d’Artisanat, c’est avec plaisir et fierté que je me considère comme artisan, faisant ainsi partie de la « première entreprise de France ».

Artisanal

Un ancrage local

Originaire du Trégor, parti pour les études et le travail loin de mes bases, j’ai très tôt réalisé la puissance de l’attachement à la Bretagne, « ma bro » (« mon pays »). Le vieux pays de mes pères, dont je n’ai cessé d’être nostalgique lorsque j’en étais éloigné. Vivre et travailler au pays constitue donc pour moi un accomplissement. Et j’essaye, dans cette production de rhums arrangés, de rester fidèle à cette philosophie, en travaillant au maximum avec des acteurs locaux, tant en amont qu’en aval.

Le local dans lequel je produis est loué à la communauté d’agglomération locale, les bouteilles (d’un verrier français)/bouchons/capsules sont achetés à côté de Rennes (35), la production d’étiquettes se fait à Landebaëron (18 km de Cavan), les fruits locaux sont achetés en direct à des producteurs locaux situés de 500 mètres à 20 kilomètres du lieu de transformation. Quant aux points de vente revendeurs, ils se situent tous sur le Trégor historique (à cheval 22-29) et dans le département 22 (Côtes d’Armor).

J’ai souhaité donner à mes rhums arrangés un nom Breton. Le mot Jabadao s’est rapidement imposé.

Le Jabadao est une danse bretonne, traditionnelle. Cette danse fut un temps considérée par l’Eglise comme « endiablée », aux mouvements trop « tendancieux », les garçons et les filles se rejoignant et s’éloignant en rondes et cercles. Par la suite, le mot Jabadao est entré dans le langage courant breton et, dans sa forme moderne, désigne désormais « la fête », « la convivialité ». « Faire la Jabadao » signifie désormais faire la fête.

Jabadao, c’est donc l’esprit de fête, de partage, de plaisir, de convivialité.

e Gwenn-ha-du et le drapeau du Trégor (Bro-Dreger) flottent au-dessus du local.

Et l’extension de ce site Internet est en .bzh :-)!

Breton